ens_form_qual (2) IMAGE.jpg

Améliorer l'Enseignement et la Formation en misant sur la qualité

Publié le 06/07/2016

Assemblée plénière de la Chambre de Commerce

Ce mardi 5 juillet, la Chambre de Commerce a tenu une conférence de presse dédiée essentiellement à la formation, organisée en marge de son Assemblée plénière qui s’est déroulée au Lycée technique de Lallange à Esch-sur-Alzette. A cette occasion, les dirigeants de la Chambre de Commerce ont plaidé pour des systèmes d’enseignement et de formation plus performants au Luxembourg. Un accent particulier a été mis sur l’évaluation de la mise en œuvre de la réforme de la formation professionnelle et sur le rôle de la Chambre de Commerce en tant qu’acteur fédérateur sur le marché de la formation continue et universitaire. La Chambre de Commerce a également présenté ses différentes initiatives visant à promouvoir l’esprit d’entreprendre auprès d’un large public, telles que la «Relation Ecole-Entreprise», l’ISEC-HdW (Institut supérieur de l’Economie – Hochschule der Wirtschaft), ou encore le projet «Fit4Entrepreneurship».

Dans son mot d’introduction, le Président de la Chambre de Commerce, Michel Wurth, a rappelé que la Chambre de Commerce organise traditionnellement son Assemblée plénière du mois de juillet en dehors de son enceinte au Kirchberg. Cette année, le choix s’est porté sur le Lycée technique de Lallange pour souligner l’importance que la Chambre de Commerce accorde à l’enseignement et à la formation, en général, et au rapprochement du monde économique et du monde scolaire, en particulier. Dans le cadre de son programme « Relation Ecole-Entreprise », dont l’objectif est de familiariser les jeunes avec les grands concepts économiques et de les sensibiliser à l’entrepreneuriat, la Chambre de Commerce, avait organisé dans la matinée un workshop pour les élèves des classes de 12ième. Divisé en deux ateliers, le workshop a initié les élèves à l’histoire économique du Luxembourg, au fonctionnement général de l’économie et aux opportunités offertes par la création d’entreprises.

Les responsables de la Chambre de Commerce ont également saisi l’opportunité de cette conférence de presse pour adresser leurs revendications aux responsables politiques, estimant que les systèmes d’enseignement et de formation ne peuvent être performants qu'à condition qu'ils préparent à la vie professionnelle, tiennent compte des besoins de l’économie, et promeuvent l’esprit d’entreprise.

Formation professionnelle initiale et apprentissage : la réforme de la réforme et l’orientation des jeunes

Au niveau de la formation professionnelle initiale (FPI), la Chambre de Commerce accompagne tous les ans quelque 4.600 jeunes dans des formations sous sa responsabilité menant au Diplôme de technicien (DT), Diplôme d’aptitude professionnelle (DAP) ou encore au Certificat de capacité professionnelle (CCP). Elle enregistre à chaque rentrée scolaire quelque 1000 nouveaux contrats d’apprentissage et se réjouit qu’un nombre croissant de formations menant au DT soit désormais offert sous contrat d’apprentissage.

La chambre professionnelle est également revenue sur les enjeux de la réforme de la formation professionnelle initiale. Fernand Ernster, Vice-Président de la Chambre de Commerce, Président du Conseil d’administration de la House of Training et Président du Conseil de surveillance de l’ISEC-HdW (Institut Supérieur de l’Économie – Hochschule der Wirtschaft), a précisé que la Chambre de Commerce a encouragé une adaptation des textes dès l’apparition des premières difficultés majeures dans le cadre de la mise en œuvre de la réforme, sans toutefois jamais la remettre en cause en tant que telle. Il a salué que d’importantes adaptations, tenant compte des considérations de la Chambre de Commerce, aient été effectuées, mais a mis en avant le fait que la démarche nécessite une plus grande réactivité de la part des responsables de l’éducation nationale par rapport aux problèmes signalés à différentes occasions par les entreprises. La Chambre de Commerce revendique également une approche plus en profondeur permettant de combler les problèmes connus de façon durable et pas seulement à court terme. Un des grands chantiers prioritaires identifiés à cet égard est la réorganisation du rattrapage des modules non réussis, qui nécessite une modification des critères de promotion.

Après avoir énoncé les propositions de la Chambre de Commerce en matière de réforme, Fernand Ernster a tiré un premier bilan intermédiaire du « TalentCheck », le nouvel outil lancé par la Chambre de Commerce en mai 2016 en vue d'améliorer l’orientation des jeunes. Fernand Ernster s’est dit très satisfait des premiers chiffres, car en seulement huit semaines, pas moins de 500 élèves des classes de 9ième ou personnes intéressées par l’apprentissage ont déjà participé à cet « assessment center », qui par l’établissement d’un bilan de compétences permet au candidat d'identifier ses points forts et ses points faibles pour mieux préparer son projet d’avenir. En même temps, le « TalentCheck » représente une aide précieuse pour les entreprises dans la sélection des apprentis, leur faisant gagner un temps considérable. La Chambre de Commerce constate que ce grand nombre de participants confirme qu’il y a un réel besoin pour un tel outil, et elle invite d’autres partenaires, notamment le Ministère de l’Education nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse et les autres chambres professionnelles, à la rejoindre dans ce projet.

La Chambre de Commerce estime que l’apprentissage doit offrir des perspectives positives pour les entreprises, les futurs apprentis et tous les acteurs engagés dans son organisation. Pour cette raison elle continue à œuvrer pour l’assurance-qualité de l’apprentissage et a récemment lancé une campagne de sensibilisation qui, suivant la devise « L’apprentissage : avançons ensemble », sensibilise les différents publics cibles à ce sujet.

La Chambre de Commerce : un acteur fédérateur misant sur la qualité de ses services et une offre de formation de qualité adaptée aux besoins des entreprises

Un élément clé de la stratégie de développement de la Chambre de Commerce en matière de formation est la création de synergies avec d'autres acteurs pour améliorer le service aux entreprises et développer une offre de formations adaptée aux besoins de ces dernières.

En matière de formation professionnelle continue, la Chambre de Commerce s'était associée en 2014 à l’Association des Banques et Banquiers, Luxembourg (ABBL) pour lancer la House of Training, qui se positionne aujourd'hui comme le partenaire de référence en matière de formation professionnelle continue pour l’économie luxembourgeoise. Pour le premier semestre 2016, la House of Training affiche un résultat positif avec quelque 13.000 inscriptions (par rapport à un total de 22.000 dans l’année 2015). Après avoir intégré l’Agence de Transfert de Technologie Financière (ATTF), l’offre de formation du « Luxembourg Institute for Science and Technology » (LIST) et une partie de l’offre de formation de l’Ordre des Architectes et des Ingénieurs-Conseils (OAI) et de l’energieagence en 2015, la House of Training continue à étendre son champ d’action en 2016 en développant son offre de formation en création et gestion d’entreprise à travers des partenariats avec nyuko et les Luxembourg Business Angels (LBAN), ainsi qu’en investissant davantage dans les formations ICT, développées en étroite concertation avec Digital Lëtzebuerg, ICT Luxembourg et Security made in.lu (Smile). Au total, 82 nouvelles formations, dont 21 dans le secteur ICT, seront proposées au second semestre.

Au niveau de la formation universitaire, en complément de son partenariat avec l’Université du Luxembourg, la Chambre de Commerce s’est alliée à la Chambre des Métiers pour créer l’ISEC-HdW (Institut supérieur de l’Economie – Hochschule der Wirtschaft) qui ouvrira ses portes en septembre 2016 et vise à promouvoir une chaîne de valeur complète de la formation professionnelle continue en créant une formation tertiaire « professionnalisante ».

Reconversion professionnelle et esprit d’entreprise

La qualité est au coeur de la stratégie de développement de la Chambre de Commerce, qui souhaite atteindre une meilleure adéquation entre offre et demande sur le marché de travail. Dans cette optique, la Chambre de Commerce poursuit une politique en faveur de l’emploi et de l’employabilité et a entamé un partenariat gagnant avec l’Adem. Il convient de citer dans ce contexte le projet phare « Fit4Entrepreneurship » qui vise à former et à accompagner des demandeurs d’emploi à potentiel entrepreneurial. Lancé en 2015 avec l’Adem et la Chambre des Métiers, ce programme a permis à 19 entreprises de voir le jour.

La Chambre de Commerce reste engagée, au travers de ses différentes initiatives et programmes de formation, dans la promotion de l’esprit d’entreprendre au sens large et plus particulièrement la création d’entreprise. En guise de conclusion, il a été rappelé que dans l’optique de créer des synergies et d’adopter une approche concertée entre acteurs clés au profit de l’entrepreneuriat, la Chambre de Commerce lancera à la rentrée avec la « House of Entrepreneurship » une nouvelle initiative bénéficiant du soutien du Ministère de l’Economie.

Fichiers joints

Photo_HD_01.JPG

CP_2016_07_01_1.pdf

Ce site utilise des cookies pour recueillir des données anonymes concernant ses visiteurs afin d’établir des statistiques générales. En poursuivant votre navigation, vous acceptez cette utilisation.
Ok